Obstacles à la migration

1. Route suisse

La partie aval du Boiron, de l'embouchure au pont sur la route suisse, a toujours été directement accessible aux truites migrant depuis le Léman. Cependant, le passage sous la route suisse était presque totalement infranchissable. Seuls quelques poissons parvenaient à franchir la chute à la faveur de crues très importantes. De ce fait, les sites de fraye en amont restaient largement sous occupés.

En conséquence, des démarches ont été entreprises afin d'aménager au plus vite cet obstacle. Grâce au concours de nombreux partenaires, l'ouvrage a été complètement remanié au printemps 1997.

Le principe du réaménagement a été de créer un ensemble de 5 chutes d'une hauteur maximale de 40 cm en aval de la chute existante, afin de permettre aux poissons de passer sous le pont et d'atteindre les sites favorables situés en amont. Le chantier a duré 1 mois. Il a nécessité environ 250 heures-machine, 1'600 heures-homme, 600 m3 de remblais et 130 m3 de bois.

 

Page précédente