La Maison de la Rivière - Recherches appliquées

 

10 ans de recherches appliquées dans le Boiron de Morges:

Tout autour du Léman, il y a 14 affluents principaux fréquentés par les truites migratrices. Depuis plus de 10 ans, de nombreux travaux et recherches sont menés sur l’ensemble du bassin versant du Boiron de Morges afin de favoriser le développement naturel de la faune et de la flore. En matière de gestion piscicole, l’accent est mis essentiellement sur la renaturation. Le repeuplement de la rivière par de jeunes poissons élevés en pisciculture y est interdit. Diverses actions sur l’environnement visant à créer des conditions favorables à la reproduction naturelle des espèces ont été entreprises, notamment avec la construction de passes à poissons, des aménagements de berges, ainsi que diverses mesures visant à améliorer la qualité de l’eau. Durant 3 hivers, une chambre de capture a été mise en place à l’embouchure du Boiron. Les poissons ainsi capturés étaient anesthésiés, mesurés et marqués. Après marquage, tous les poissons ont été relâchés dans la rivière. Il a été ainsi possible de déterminer leur destin .

Des boîtes expérimentales contenant des œufs de truites fraîchement fécondés ont été placées en divers endroits caractéristiques de la rivière.

Cette méthode a permis de définir le taux actuel de survie des œufs jusqu'à l’émergence des alevins en tenant compte de la qualité du lit de la rivière et de celle de l’eau. Des prélèvements d’eau et de faune benthique sont effectués, par ou en collaboration avec le laboratoire cantonal du SESA, aux différents points clés du cours d’eau principal et de ces affluents. Ces analyses ont permis d’identifier les principaux rejets polluants.

 

Depuis 10 ans, afin de déterminer la capacité d’accueil de la rivière, d’estimer l’importance de la population piscicole en place, et d’évaluer l’efficacité des mesures de renaturation, des pêches électriques sont effectuées 2 fois par an (juin-juillet, septembreoctobre) sur différents secteurs-clés de la rivière.

Sur la base des observations effectuées, un plan d’action pour la renaturation du Boiron a pu être établi. Ce plan comprend 3 objectifs prioritaires :

La création de passes à poissons

L’amélioration de la qualité de l’eau

La sensibilisation du public